Plus de 10 outils pour les traducteurs anglais-français

Fév 28, 2022 | Trucs et astuces

outils-traducteurs anglais français

Les traducteurs professionnels accumulent des connaissances et des outils traductifs au fur et à mesure de leur carrière, en fonction de leurs besoins et de leurs échanges. Mais qu’en est-il du débutant ? De l’étudiant qui se lance dans la traduction de l’anglais vers le français ? À quoi peut-il se fier ?

Dans cet article, vous découvrirez plus de 10 outils indispensables pour les traducteurs de l’anglais vers le français, qui peuvent vous servir dans les différentes étapes du processus de traduction.

1. Les outils monolingues en anglais

Avant d’entreprendre une traduction, une lecture complète du texte source s’impose. Cette première étape est primordiale, car elle permet au traducteur de s’assurer de la compréhension générale de l’original, de son contexte et de ses enjeux.

Le traducteur ne doit pas commencer à traduire sans savoir où il va, il risquerait de commettre des contresens ou des non-sens. Par exemple, dans la version française d’un livre de Stephen King, « a gifted child » a été traduit par « un enfant gâté », alors qu’il s’agissait d’un enfant avec des dons surnaturels !

Afin de vous assurer de la bonne compréhension du texte source, de nombreux dictionnaires monolingues existent.

Parmi la multitude de ressources disponibles, nous vous recommandons le Collins et le Merriam-Webster. Ces deux références offrent des explications claires et des mises en contextes pour chaque occurrence.

2. Les outils traductifs bilingues

À l’heure de traduire, il convient de s’armer de dictionnaires et de ressources bilingues. Un traducteur ne sait pas tout !

Vous ne parvenez pas à retomber sur un mot précis, mais vous l’avez sur le bout de la langue ? Ne perdez pas de temps, WordReference le propose sûrement dans sa liste de traductions possibles en fonction du contexte.

Soyez toutefois vigilant, et ne vous contentez pas de la première occurrence : assurez-vous que la traduction choisie correspond au contexte et constitue le mot juste.

Des institutions internationales proposent également des ressources bien plus fiables, fondées sur des traductions professionnelles et reconnues. UNTERM et IATE constituent deux outils complets et qualitatifs, mis en place respectivement par l’ONU et l’Union européenne.

Au fil de leur carrière, les traducteurs se spécialisent dans un domaine d’expertise particulier. Leur expérience et leur savoir leur permettent en effet de se distinguer et de répondre à une demande précise.

De la médecine au cinéma, en passant par la technologie ou le SEO, vous spécialiser dans un domaine fera de vous une référence, et vous permettra de vous démarquer.

Chaque milieu a ses propres codes et realias, nous ne pouvons évidemment pas tous les aborder dans cet article. Un domaine vous passionne ? Lisez tout ce qui vous tombe sous la main à son sujet, suivez son actualité, trouvez des glossaires spécialisés : autant de techniques pour faire de vous un véritable expert !

Nous vous présentons ici deux ressources terminologiques spécifiques à la technologie et à l’informatique, domaines de prédilection chez BeTranslated :

Pour les traductions plus techniques, il existe des outils spécialisés. Le Grand dictionnaire terminologique est une référence souvent utilisée dans les universités de traduction.

La terminologie spécifique à l’informatique et à la technologie est très précise, et un traducteur débutant dans ces domaines doit s’assurer qu’il emploie les termes adéquats, connus de son public. À cet effet, les Microsoft Glossaries peuvent se révéler très utiles. Sachez par ailleurs que ces glossaires peuvent être téléchargés afin de pouvoir créer des bases de données terminologiques.

Linguee peut également vous aider dans certains cas, car ce site recense de nombreuses traductions spécialisées existantes. Il est toutefois recommandé de garder un esprit critique : toutes ces traductions ne sont pas officielles, et les textes canadiens peuvent parfois différencier du français destiné à un public européen.

3. Les outils monolingues francophones

En français, votre style doit être impeccable. Le lecteur cible ne doit pas sentir que le texte qu’il a sous les yeux est une traduction : vous devez donc sans cesse penser à l’idiomaticité de votre travail.

Afin d’éviter les calques de l’anglais ou les répétitions, tournez-vous vers des ressources francophones.

Le Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL) sera votre meilleur allié dans votre parcours de traducteur : ce site de référence vous propose des définitions avec des exemples en contexte, mais aussi de longues listes de synonymes et d’antonymes.

Si vous ne savez pas avec quel verbe utiliser un substantif particulier par exemple, tournez-vous vers le Dictionnaire des cooccurrences de l’incroyable ressource Termium. Cet outil vous permet de rechercher n’importe quel mot, et de découvrir toutes ses cooccurrences.

TermSciences pourra également vous aider à cet effet.

Ces deux outils constituent des ressources indispensables pour les traducteurs anglais-français. En effet, ils contiennent une multitude de synonymes qui vous aideront à rédiger des traductions idiomatiques. Le Dictionnaire des synonymes est également disponible en anglais. Le CRISCO est une référence renommée mise en place par l’Université de Caen.

Vous hésitez entre deux termes ou deux expressions ? Rendez-vous sur Google Trends et indiquez le pays qui vous intéresse.

La France est souvent la référence des régions francophones, mais pensez à vous adapter en fonction de la localisation : si vous traduisez pour une boulangerie bruxelloise, ni « pain au chocolat » ni « chocolatine » ne sont employés ; on parle de « couque au chocolat » !

pain chocolat chocolatine

Enfin, passer votre traduction dans un logiciel comme Antidote est un bon moyen d’éviter les fautes d’orthographe et de grammaires courantes, mais aussi de vérifier votre style et votre niveau de langue, afin qu’ils soient parfaitement adaptés à votre public.

Ce logiciel vous permet également de perfectionner votre typographie, et ainsi de rendre une traduction impeccable à votre client (ou votre professeur).

Conclusion

Nous espérons que cette liste d’outils pour les traducteurs vous aidera dans vos études ou votre (futur) métier.

Si vous connaissez d’autres ressources utiles pour un traducteur anglais-français, n’hésitez pas à nous les partager afin de rendre cette liste la plus exhaustive possible.

Une question ?

Nos gestionnaires de projets sont à votre disposition. Contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir de plus amples informations ou un devis gratuit.

Chercher